Artículo
Jinuj.net / Artículos de Consulta / Revolution Islamique et influences sur le camp Palestinien Estas accesando Jinuj.net como usuario invitado
No has hecho login a Jinuj.net. Utiliza esta forma para entrar al sistema.
Login:     Password:    
¿Olvidaste tu password?     Obtén una cuenta Gratis

Revolution Islamique et influences sur le camp Palestinien

   Información general    Categorías    Resúmen   
Aportado por: aizik
Fecha de creación: 2003-04-06 15:16:12
Administrar:
Calificacin: El artículo no ha sido calificado
Visitas: 1978

Revolution Islamique et influences sur le camp Palestinien

TERRORISME :
Utilisation de la violence pour atteindre des objectifs politiques.
Le terrorisme est introduit, au Moyen-Orient par le Fatah. Dès la guerre du Liban (1982), la lutte terroriste est le moyen de lutter des groupes islamistes.
La chaîne d’informations CNN, considère que le terme de “groupe terroriste” ne peut exister, dans le sens où aucun mouvement existant n’est créé pour le terrorisme. D’après la chaîne, le terrorisme est un moyen et non une fin. Ce raisonnement parait hypocrite : une organisation comme Al-Qaeda qui prépare durant de nombreux mois et avec des crédits quasi-illimites, une opération visant à tuer le plus grand nombre de personnes ne serait pas une organisation terroriste ?…

JIHAD :
“Guerre Sainte”, en arabe. Au départ, le Jihad est une lutte, dans le sens où les musulmans doivent lutter contre un monde devenu corrompu et doivent renier les musulmans infidèles à la religion dictée par le Coran. Le sens de ce terme a évolué. A la base, le Jihad ne prône pas la guerre.
“Ce que les fanatiques disent est toujours éloigné de la vérité de leur religion originelle” (Dr. Ariel Segal).

INTRODUCTION :

Il faut différencier les termes : “Ascention de l’Islam” et “Recul de l’Islam”. Le second, dans le monde arabe, est plus correct car le facteur islamique a toujours été très fort dans la zone. Paradoxalement, l’extrémisme islamique est né dans le monde musulman sunite.
L’idéologie islamique se renforce dans les années 1960. Son plus grand idéologue se nomme Ketev. Après avoir vécu quelques années en Europe et après avoir été “profondément déçu” de ce qu’il a pu y voir, il retourne vivre en Egypte. Il sera également déçu de ce pays qui “en fait si peu pour impulser les valeurs islamiques” et qui tend vers la laïcisation.
Il crée le concept de “Nouveau Jihad”. Pour ce faire, il radicalise tous les mouvements islamiques déjà existants (comme celui des Frères Musulmans, créé en Egypte en 1929 et qui prétend imposer la Shaaria, la loi musulmane, à toutes les sociétés. Les Frères Musulmans n’ont quasiment jamais fait usage du terrorisme pour imposer leurs principes. De là, découle une remarque importante : tout groupe islamique n’est pas forcement terroriste.

Quand un pays ne parvient pas à satisfaire les nécessités économiques, sécuritaires et culturelles de sa population, il se crée un problème de légitimité à son encontre.
Les groupes islamiques se lèvent et s’affirment dans des sociétés pauvres dans lesquelles le travail social qu’ils réalisent leur apporte de nombreux adèptes.
Les groupes islamiques échangent soutien social et économique contre un appui politique.

REVOLUTION ISLAMIQUE EN IRAN, 1979 :

Le Shah (Roi) d’Iran perd son pouvoir du fait qu’il tente de se rapprocher du monde occidental. Un problème de légitimite se forme alors, dans un pays dont les valeurs conservatrices sont très fortes et dans lequel le Shah comptait supprimer les institutions religieuses. Un mouvement, dirigé par l’Ayatollah Homeini (plus grande figure religieuse), impose par la force, la loi islamique (Shaarya) en Iran, pays shiite. Dès son arrivée au pouvoir, les iraniens tentent d’”exporter” cette révolution, comme unique moyen d’assurer les fondements de l’Islam mondial. Pour ce faire, l’Iran aide idéologiquement, politiquement et économiquement les groupes islamiques extrémistes comme le Hesbollah ou le Hamas.
Cette idéologie d‘origine iranienne, qui explique que tous les musulmans font partie d’un seul et même noyau politique se nomme : Panislamisme.

HESBOLLAH :

“Parti de Dieu”, en arabe. Ce mouvement est fondé en 1982, au Liban, par un groupe de musulmans shiites. Ils se basent sur un passage du Coran : “Ici sont les hommes du Hesbollah, les vainqueurs”. L’idéologie du mouvement explique qu’il est utile de transformer le Liban en pays islamique par l’expulsion des étrangers et par la conquête de Jérusalem. Le premier objectif étant l’expulsion du principal étranger, Israël. Les “Forces de la Révolution”, soldats volontaires de l’armée iranienne aident à la formation de la base du Hesbollah, au Sud du Liban. La Syrie, de son côte, aide également le Hesbollah, sans le reconnaitre. Ce pays utilise le Hesbollah pour provoquer Israël, sans l’affronter directement. Le premier attentat suicide a été commis en 1983 par un membre du Hesbollah : une explosion dans un immeuble du gouvernement situé à Tsur a tué des dizaines de soldats.
Le Hesbollah entretient différents liens avec le terrorisme international : le mouvement a ainsi activement participé au premier attentat contre les “Twin Towers” en 1993, ou contre l’Ambassade d’Argentine aux Etats-Unis ainsi que contre l’avion de la PanAm en Ecosse en 1998. Dans ces cas, le Hesbollah revendique ces actions sous le nom de fausses organistions comme “Les Reprimés de la Terre”…

AMAL :

“Espérance” en arabe. Créé en 1995 pour lutter contre le surplus de pouvoir des chrétiens phalangistes (qui ont perpétré les massacres dans les camps de Sabra et Chatila dont la surveillance incombait aux israéliens, 1982) dans la guerre civile du Liban. A l’inverse du Hesbollah qui est un mouvement avant tout islamique, les membres d’Amal se considèrent avant tout comme libanais.
Amal décide rapidement de réduire ses attaques à la frontière israélo-libanaise pour éviter des représailles israéliennes contre les populations civiles. Un de ses dirigeants, Mustapha Dirani a été capturé puis séquestré par Israël qui souhaite lui soutirer des informations concernant Ron Arad, un pilote de TSAHAL capturé par Amal.

JIHAD ISLAMIQUE :

“Guerre Sainte Islamique” en arabe. Ce mouvement, considéré comme le successeur de celui des Frères Musulmans est créé en 1981 par Fatih Shkaki (assassiné par Israël depuis).
Cette organisation se met rapidement à travailler avec l’OLP et est considérée, au départ comme son bras armé. Ses objectifs sont les mêmes que ceux du Hesbollah mais à l’intérieur des frontières de Cisjordanie-Israël. Particulièrement influencé par la révolution en Iran et par la lutte terroriste libanaise, le premier attentat commis par ce mouvement se déroule en 1983 : assassinat d’un élève d’une Yeshiva à Hebron.

HAMAS :

“Effervescence ou Enthousiasme” en arabe. Egalement les initiales de “Mouvement d’Opposition Islamique”.
Fondé en avril 1988 par le Cheih Ahmed Yassine, leader spirituel encore aujourd’hui. Ses membres se revendiquent les heritiers originaux des Frères Musulmans. Il est assez difficile d’expliquer de quelle manière mais cette organisation a été, au départ, “soutenue” par Israël pour faire contre-poids à l’OLP et à son pouvoir.
Selon ce mouvement, la lutte armée est aussi importante que les actions sociales en faveur de la population, (qui permettent son evolution idéologique et le recrutement de centaines d’adhérents). Ce fait est fièrement revendiqué par le Hamas, comme différenciation au Jihad Islamique.
En 1988, le Hamas rejette l’alternative laïque à l’Intifada et propose un changement plus radical basé sur une lutte plus extrémiste en accord avec les lois religieuses.
Le bras armé de cette organisation se nomme : “Ez Adin Al Kasam”. Le premier attentat revendiqué par le Hamas est la séquestration puis l’assassinat de deux soldats, Avi Sasportas et Ilan Saadon en fevrier 1989.
Il est assez difficile de comprendre pourquoi le Gouvernement israélien ne s’attaque pas aux infrastructures du Hamas (dans la bande de Gaza) alors qu’une grande partie des attentats est revendiquée par cette organisation(voir charte du Hamas, en anglais, en annexe ou dans la bibliotheque).




Algunas evaluaciones hechas por los miembros de Jinuj.net:

Nadie ha evaluado este artículo.


En Jinuj.net nos interesa saber tu opinión sobre el material publicado. Para hacer comentarios y calificar este artículo es necesario que ingreses al sistema.

Si no tienes una cuenta en Jinuj.net, puedes obtenerla fácilmente llenando esta forma.
Si quieres saber más sobre Jinuj.net haz clic aquí